Alain Mabanckou refuse de participer au projet francophone de Macron

Cultures
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron publié ce 15 Janvier par l'Obs, celui que les congolais ont surnommé l'autorité morale Alain Mabanckou a décliné l'offre du président français. Lors de son séjour à Ouagadougou au mois de novembre 2017, Emmanuel Macron avait lancé un grand projet auquel il associait l'auteur de "Petit piment" pour qu'il participe à des "travaux de réflexion... autour de la langue française et de la francophonie". 

Dans sa lettre, Alain Mabanckou, rappelle à Emmanuel Macron que "La Francophonie est malheureusement encore perçue comme la continuation de la politique étrangère de la France dans ses anciennes colonies..."  L'auteur de "Verre cassé, prend son bâton de pèlerin de pourfendeur de régimes autocratiques, installées en Afrique avec la complicité de la France. "Dois-je rappeler aussi que, poursuit-il, le grand reproche qu’on adresse à la Francophonie «institutionnelle» est qu’elle n’a jamais pointé du doigt en Afrique les régimes autocratiques, les élections truquées, le manque de liberté d’expression, tout cela orchestré par des monarques qui s’expriment et assujettissent leurs populations en français? Ces despotes s’accrochent au pouvoir en bidouillant les constitutions (rédigées en français) sans pour autant susciter l’indignation de tous les gouvernements qui ont précédé votre arrivée à la tête de l’Etat." écrit-il. 

"Par conséquent, et en raison de ces tares que charrie la Francophonie actuelle – en particulier les accointances avec les dirigeants des républiques bananières qui décapitent les rêves de la jeunesse africaine –, j’ai le regret, tout en vous priant d’agréer l’expression de ma haute considération, de vous signifier, Monsieur le Président, que je ne participerai pas à ce projet." conclut Alain Mabanckou.

Pour lire l'intégralité de la lettre: https://bibliobs.nouvelobs.com/