EXCLUSIF. Alain Mabanckou refuse de rencontrer DSN à Paris

Diasporas
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

L'occasion était trop belle pour les proches de DSN de lui organiser durant son séjour à Paris une rencontre avec l'auteur du roman "Les Cigognes sont immortelles". En séjour à Paris à l'occasion des 100 ans de l'armistice DSN en a profité pour entamer un marathon diplomatique. Hommes et femmes politiques français, grands patrons et autres affairistes défilent à l'Hôtel Bristol où le président congolais a posé ses valises.

Alors que l'écrivain congolais Alain Mabanckou a été mis à l'honneur à Reims le 06 Novembre par Emmanuel Macron pour le discours hommage aux soldats de l'armée noire, engagés lors de la première guerre mondiale, les communicants de DSN à la tête desquels Jean Paul Pigasse, (patron des Dépêches de Brazzaville), ont convenu d'organiser une rencontre entre DSN et l'écrivain. 

Cette initiative menée par Jean Paul Pigasse a été peu appréciée par Alain Mabanckou, qui lui a donné une fin de non recevoir. Alors que le quotidien "Les Dépêches de Brazzaville" s'est illustré depuis "la sortie du roman Les Cigognes sont immortelles  a brocardé son auteur le traitant de tous les noms, son directeur a voulu utiliser l'image d'Alain Mabanckou pour laver celle de son maître DSN" fulmine un proche de Mabanckou. "Alain Mabanckou est un orgueilleux, en refusant de rencontrer le président il montre qu'il n'est pas un intellectuel, car cette image aurait été un bon signe pour les congolais" déclare un brin déçu un proche de DSN.

Disons que l'intransigeance de Mabanckou  qui a refusé de rencontrer DSN a été mal prise par l'entourage du président. "Alain Mabanckou est un orgueilleux, en refusant de rencontrer le président il montre qu'il n'est pas un intellectuel, car cette image aurait été un bon signe pour les congolais" déclare un brin déçu un proche de DSN.  "Ils (proches de DSN) voulaient saisir cette occasion pour démontrer aux yeux de l'opinion internationale que tout va bien au Congo. Même Alain Mabanckou le congolais le plus écouté de France et du monde a pu rencontrer le président, donc continuer votre chemin il n'y a rien à voir au Congo", analyse un observateur de la vie politique de la diaspora congolaise.

Il faut souligner que l'équipe de DSN a pris d'autres initiatives de rencontres informelles avec quelques membres de la diaspora. Depuis quelques jours, l'ancien ambassadeur Marcel Makome s'est résolu a une intermédiation entre le pouvoir de Brazzaville et la diaspora en vue d'un dialogue afin de sortir le pays de la crise actuelle. L'initiative de Marcel Makomé lancée quelques jours avant l'arrivée à Paris de DSN a suscité de vives réactions et critiques de la part de certains militants opposants de la diaspora.