GABON: la police humilie un jeune homosexuel

ISLY, lors de son interrogatoire au commissariat à Moanda

Afrique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Depuis quelques jours, Isly, un jeune homosexuel gabonais vit un véritable calvaire. Dans les mains de la police, il a été arrêté pour atteinte à la pudeur, disons "homosexualité assumée". Injures, vexations, humiliations et violences physiques sont le quotidien de Isly, depuis que la police a décidé de le punir, car homosexuel. Originaire de Moanda dans le Haut Ogoué où il avait été arrêté , Isly a été transféré à Franceville où il est en détention à la prison de Yene.

Dans un pays où l'homosexualité est encore considéré comme un tabou alors sa pratique en cachette est connue des gabonais, Isly bénéficie peu du soutien public. "Pourquoi deux poids, deux mesures ? Les policiers Gabonais doivent également arrêter plusieurs autres qui sont dans le même au Gabon et je vais en révéler certains", menace Thybaut Adjatys un activiste gabonais en France.

"Je préfère mille fois ce garçon ISLY qui assume publiquement son orientation sexuelle à de nombreux autres au Gabon, qui occupent des postes prestigieux dans l'administration Gabonaise ou dans la politique dont tout le monde sait qu'ils sont homosexuels, mais qui n'assument pas leurs orientations sexuelles... N'embêter pas l'enfant, libérez le immédiatement, n'est-ce pas des hauts dignitaires à Franceville pratiquent l'homosexualité au vu et au su de tout le monde là-bas ?" poursuit Thybaut Adjatys.

Sign up via our free email subscription service to receive notifications when new information is available.