Brazzaville: entre 5 et 14 morts suspectes au commissariat de police Chacona à Mpila.

Véhicules de la Police près du commissariat de Chacona à Mpila "image OCDH)

Afrique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

D'après des informations de sources concordantes, entre 5 et 14 jeunes détenus dans le commissariat de Chacona dans le quartier de Mpila dans la partie nord de Brazzaville ont été retrouvés morts dans leur cellule. D'après certains témoins, ils seraient morts par étouffement. Cette information rendue publique en fin de matinée, n'a pas encore été commentée par les autorités congolaises.

D'après certains leaders de l'opposition, on compte parmi les victimes, des jeunes soupçonnés d'être des partisans farouches de l'opposition, et des soutiens du Général Ngatsé Nianga Mbouala, ancien commandant de la garde présidentielle accusé d'avoir pr&éparé un coup d'état contre DSN.

Cette tragédie du commissariat de Chacona, vient une fois de plus mettre la lumière sur les conditions inhumaines de détention dans les geôles de Brazzaville, longtemps dénoncés par les ONG. De son côté, l'Observatoire Congolais des Droits de l'Homme (OCDH) exige "une enquête administrative et judiciaire crédibles" pour ces jeunes morts dans des "circonstances troubles". Pour l'ONG, "Toute personne concernée directement ou indirectement peut nous contacter au 05 533 07 63 pour une éventuelle assistance", peut-on lire sur sa page Facebook.

Sign up via our free email subscription service to receive notifications when new information is available.