"Marche vers le développement": le PCT accuse Clément Mouamba de plomber le projet de DSN

Clément MOUAMBA, premier ministre. - Image DR

Afrique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

"Où sont les reformes M. le Premier Ministre", lance Elvis Digne Okombi Tsalissan, député de Ngo, fervent soutien de DSN; "vous avez peur de vous attaquer à la corruption", assène Pascal Tsaty Mabiala, désigné Chef de file de l'opposition par le gouvernement congolais. Ce 3 août à Brazzaville, Clément Mouamba, premier ministre aux allures débonnaires a été secoué au parlement lors des questions au gouvernement.

La peur

La séance des questions au gouvernement qui s'est déroulée au parlement de Brazzaville le 3 août, avait pris des allures de règlement de compte entre certains parlementaires et le premier ministre. Le premier a monté au créneau fut Pascal Tsaty Mabiala. Le premier secrétaire de l'UPADS a troqué sa casquette d'opposant du pouvoir qui l'a désigné chef de file avec de nombreux avantages, contre une verve digne d'un opposant au pouvoir. Tasty Mabiala a reproché à Clément Mouamba sa passivité dans la lutte contre la corruption, si hère à DSN. "Vous avez peur de vous attaquer à la corruption réellement, et vous tourner autour du pot..., il s'agit de Christel Sassou Nguesso, vous semblez l'ignorer... dans ces conditions vous pourriez être accusé de complicité de détournement des deniers publics... parce que vous refusez de jouer votre rôle de premier ministre" et vlan dans le bec.

Voir la vidéo de la déclaration de Pascal Tsaty Mabiala:

 https://www.youtube.com/watch?v=CjpBIClVN9c

 

Marketeur du FMI

Après la sortie peu diplomatique de Pascal Tsaty Mabial, c'est le député Elvis Okombi, président de l'UMP, parti classé au centre mais soutenant DSN qui est monté au créneau, pour inviter Clément Mouamba à sortir de sa torpeur et à engager les reformes nécessaires pour sortir le pays de la crise. "Aujourd'hui vous êtes devenu l'agent marketeur du FMI... La marche ver le développement du président , c'est 5 ans et une éternité..., M. Le premier ministre, mais prenez à bras le corps les problèmes, où sont les reformes, où se trouve la lutte contre la corruption, on a besoin de réponses aujourd'hui... il faut que vous arriviez à bousculer les codes, si vous ne le faites pas, ne vous attendez pas à des miracles... Nous sommes en train de perdre du temps, engagez les reformes..."a asséné le député de Ngo devant Clément Mouamba visiblement assommé.

Voir la déclaration du député Okombi Tsalissan:

https://www.facebook.com/233599884094938/videos/272028426918750/

 

Fin de l'état de grâce

Ces deux sorties signent une rupture par rapport à l'état de grâce qu'ont toujours bénéficié Clément Mouamba et son  gouvernement. Alors que le pays peine à conclure un accord de financement avec le FMI, l'impatience se lit désormais du côté des soutiens de DSN. "Alors qu'il est là depuis 2016, ce gouvernement n'a engagé aucune reforme pour sortir le pays de la crise. Il peine à signer avec le FMI, pourquoi devrait-on continuer à garder une telle équipe" nous a déclaré un élu de la majorité. "Le casting de Mouamba nous  a permis de contenir les frustrations des sudistes, maintenant il est temps qu'il parte, car il n'a pas d'énergie pour conduire la marche vers le développement. Mouamba va plomber le projet de société du président et nous allons passer 5 ans pour rien. Si nous ne faisons pas attention, il va  nous conduire dans la Marche vers le sous-développement" ajoute un membre de la majorité parlementaire. "Pour nous, camarades du PCT Bordeaux France, pensions que, il est vraiment urgent de mettre la pression au gouvernement actuel de travailler d'arrache pied pour mettre efficacement en route, le projet du président de la République: LA MARCHE VERS LE DÉVELOPPEMENT" écrivent sur leur profil Facebook les membres du comité PCT à Bordeaux ( France).

Sign up via our free email subscription service to receive notifications when new information is available.