Ecoliers congolais en classe. - Image d'illustration - DR

Le Congo-Brazzaville a connu une période de boom pétrolier entre 2004 et 2014. Pendant cette décennie, les budgets annuels de l'État étaient excédentaires. Parmi les décisions à caractère économique prise durant cette période, on peut retenir la municipalisation accélérée des départements, l'ouverture d'un compte à la banque centrale pour les générations futures et la politique de construction de grandes infrastructures de base à travers le pays.


Année après année entre 2004 et 2016, les programmes départementaux de municipalisation accélérée ont transformé l'arrière-pays. Les chefs-lieux de département ont particulièrement connu une certaine urbanisation, avec l'éclairage public, des voiries goudronnées, etc, comme jamais cela n'avait été le cas depuis l'indépendance du pays.


Le programme de construction de grandes infrastructures de base a permis de désenclaver l'arrière-pays. La route Brazzaville/Pointe-Noire, les lignes électriques THT entre Pointe-Noire/Brazzaville et Ouesso, les deux barrages hydroélectriques d'Imboulou et de Liouesso, la Centrale électrique du Congo à Pointe-Noire comptant parmi les fleurons de cette politique de construction des grandes infrastructures de base.


Seulement, ce qui a posé problème, c'est le manque de vigilance dans la gestion publique, pendant cette période rendue faste grâce aux recettes pétrolières garanties par les contrats de partage de production négociés à son époque par le Président Pascal Lissouba.
La gangrène de la corruption s'est facilement installée dans la gestion publique, faisant d'une poignée de hauts fonctionnaires, d'élus, de conseillers, de ministres etc, autour du Président de la République, les nouveaux riches du pays.
Malgré les scandales révélés par les ONGs internationales sur la corruption qui entache la vente du pétrole congolais, le pouvoir n'a rien voulu savoir. L'affaire des biens mal acquis en France a été considérée comme une attaque de nature à nuire aux autorités congolaises.


Chemin faisant, les anti-valeurs étaient devenues comme un sport national auquel se livraient la plupart des autorités publiques à tous les niveaux, au point d'inquiéter le Chef de l'État lui-même. Celui-ci a tiré pour la première fois la sonnette d'alarme dans son discours d'investiture en août 2009, à l'occasion de son second septennat. Aucune mesure concrète de nature à éradiquer les maux décriés ne suivra, malheureusement. Autant dire que la fête a continué, allègrement.


Le Ministère en charge des grands travaux, la SNPC et le Ministère des finances seront visiblement les trois structures qui vont nouer le destin funeste du Congo, lorsque les prix du pétrole se sont effondrés à partir du second semestre de 2014.
C'est un secret de Polichinelle que le Ministère en charge des grands travaux a pratiqué une politique de surfacturation des marchés publics donnant lieu à des rétro-commissions qui ont enrichi sa caste dirigeante. Non seulement la surfacturation a appauvri l'État, mais elle a aggravé son endettement. Tout marché public au-delà d'un milliard de Francs CFA est géré par les grands travaux, structure qui n'a jamais subi un seul audit de ses pratiques et de sa gestion. Ce même esprit d'opacité a entouré l'accord de partenariat stratégique signé avec la Chine. On peut imaginer le reste: le Congo se retrouve avec une dette colossale que ses dirigeants ont dissimulé en partie au FMI, qui a fini par tout découvrir.


La SNPC est la deuxième structure qui a ruiné les ressources financières du pays, à cause de ses pratiques de corruption. Ses dirigeants avaient instauré le système de vendre le brut congolais à bas prix (par rapport aux prix du marché) à des sociétés qui leur appartiennent et celles-ci écoulaient ensuite ce brut aux prix du marché, empochant de gros bénéfices au passage. En réalité, c'est l'argent du Congo planqué dans des paradis fiscaux.


L'autre pratique de la SNPC a consisté à monter de grands projets d'investissement, pour rechercher des emprunts gagés sur le pétrole. Cette pratique est au cœur de la crise que nous subissons, car, malgré la remontée des prix du pétrole, le Congo-Brazzaville est condamné à rembourser d'abord ses dettes gagées sur le pétrole et pour l'instant, la remontée des prix du pétrole n'a pas d'impact dans les recettes de l'État. Malgré l'éviction de son directoire, la SNPC a toujours refusé l'audit de sa gestion passée. Et pourtant, à l'heure de la lutte contre la corruption, il faut bien établir les responsabilités.


Enfin, le Ministère des finances a manqué à son devoir de contrôler les marchés publics, laissant les finances publiques être obérées par la surfacturation pratiquée par les grands travaux. Sa responsabilité est aussi établie dans les dettes gagées sur le pétrole, en les avalisant, et dans l'utilisation, sans autorisation du Parlement, des fonds des générations futures.
Par ailleurs, le Ministère des finances a coopéré étroitement aux marchés publics confiés à la société brésilienne Asperbras-Congo (Zone industrielle de Maloukou, Projet eau pour tous, construction de 12 hôpitaux départementaux, projet de cartographie minière du Congo) qui ont été surfacturés, pour garantir des rétro-commissions aux autorités congolaises.
Voilà qui explique la dette publique congolaise à 117% du PIB. C'est là où le bas blesse dans la crise économique que traverse le Congo, avec des conséquences sociales dramatiques comme la grève dans les structures publiques de santé et dans le monde de l'éducation.


Lundi 1er octobre 2018, les enfants ont renoué avec le chemin de l'école, alors que l'État n'a pas pu assurer le salaire de septembre à ses fonctionnaires qui attendent de le toucher peut-être cette semaine.
La lutte contre la corruption au Congo sera vaine, si jamais les trois structures (Grands travaux, SNPC et Ministère des finances) ne subissent des audits sur leur gestion passée, pour en tirer les leçons qui s'imposent, afin que dans l'avenir, le pays ne soit plus victime de pratiques de gestion corrosives, qui ruinent ses finances.

L'information est quasiment passée inaperçue dans les réseaux sociaux et dans la presse congolaise en ligne. Le site internet de l'aéroport international Maya-Maya a fait l'objet ce lundi 27 août 2018 d'une attaque DoS (Denial of Service / Dénie de service*) de la part de l'Unité Cyber Califat, la branche cyber terroriste du groupe Etat Islamique.

L'attaque contre le site de l'aéroport Maya-Maya a été rendue publique en début de soirée dans un tweet par Jasmine Opperman experte du Terrorisme et membre de Terrorism Research and Analysis Consortium (TRAC).  "L'Unité Cyber Califat (État islamique): a attaqué par Dénie de Service (DoS) le site  internet de l'aéroport International Maya – Maya de Brazzaville, en République du Congo- ce 27 août 2018 (traduction de la rédaction).

Site à nouveau fonctionnel

En milieu de soirée, nous constations que le site internet de Maya-Maya était de nouveau fonctionnel. EGIS, le gestionnaire des aéroports internationaux du Congo (Brazzaville, Pointe-Noire et Ollombo) propriétaire du site internet a mis tous les moyens pour récupérer son portail. On peut désormais accéder à toutes les informations sur les vols nationaux et internationaux. Mais les traces de l'attaque sont encore visibles dans le moteur de recherche Google (Image en bas).

Notons que ni EGIS ni le gouvernement congolais toujours prompt a dénoncé les actes terroristes n'ont communiqué sur cette attaque.

----------

* Le déni de service (ou DoS : Denial of Service) est une attaque qui vise à rendre une application informatique incapable de répondre aux requêtes de ses utilisateurs. 

Pasteur Ntumi lors de son entretien avec les membres de la commission mixte. - Vindza 21/08/2018 - Image: DR

Une délégation de la CAMP (Commission ad hoc mixte paritaire), conduite par son président Séraphin Ondélé, directeur de cabinet du ministre de l'intérieur et de la décentralisation, a rencontré, mardi 21 août 2018, le Pasteur Ntumi, au village Mihété, dans le District de Vindza.


D'après le journaliste Ernest Dimi qui faisait partie de la délégation, c'est la toute première sortie publique de l'ex-rebelle qui affiche une mine pétillante de santé. 


Il était question de solliciter son implication, dans la phase de ramassage des armes lancée depuis le 7 août dernier. Face à la commission ad hoc, Ntumi a annoncé sa volonté «d'accompagner le ramassage des armes» dans le Pool. Mais, il a exprimé quelques préoccupations préalables: «Je n'ai pas de maison. Mes domaines sont occupés... J'ai des enfants... Il faut attaquer le mal à la racine... Je suis humain comme vous... Je dors dans la fôrêt... Donc, je viens lancer le ramassage des armes à Mayama et je repars en forêt...». 
Son intervention a duré 25 minutes, avant un conclave avec ceux qui ont conduit la délégation. On ne sait pas si les conditions présentées vont trouver satisfaction.

Lettre Ouverte à son Excellence, Monsieur Jean Claude NGAKOSSO, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération & des Congolais de l’Etranger

Objet : Requête de suggestion Proactive pour une prise de conscience Du réel afin d’atteindre l’idéal dans les Relations internationales Au Congo Brazzaville.

Excellence Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération & des Congolais de l’Etranger,

Je viens par la présente solliciter votre haute bienveillance dans le cadre d’un devoir éthique pour une suggestion relative à une prise de conscience du réel afin d’atteindre au Congo-Brazzaville l’idéal dans la Diplomatie Mondiale !

J’en appel tout d’abord à votre indulgence pour la présente procédure justifiée par les efforts du temps et vos multiples obligations liées à votre portefeuille Ministériel !

Cinq raisons majeures motivent cette requête :

  1. Les considérations subjectives sur votre personnalité
  2. L’entrée de la planète dans le Nouveau monde
  3. Le statut particulier du Ministère des Affaires Etrangères
  4. Le Dossier stratégique des Congolais de l’Etranger
  5. Le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération & des Congolais de l’Etranger Cadre Par Excellence du Soft power Congolais

 

Les considérations subjectives sur votre Personnalité

En vous confiant le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération & des Congolais de l’Etranger, son Excellence Monsieur Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat, Président du Conseil des Ministres, a fait de vous son bras séculier pour le Management des dossiers stratégiques relevant de l’international.

Votre élévation à ce poste prestigieux et stratégique s’est fondée sur les aspects « intuitu personae » c'est-à-dire en considération de la personne. Cet état de fait vous place dans un processus d’obligation de résultat !

Nonobstant la complexité des dossiers qui sied à votre Ministère : Défense, Sécurité, Diplomatie, Coopération & Développement, Intégration Régionale, Sécurité Collective, Management Administratif et Politique, Ressources Humaines….

Vous jouissez d’une certaine considération auprès et envers le Président de la République. Il en demeure pas moins que vous êtes comptable des succès et échecs Diplomatiques de notre pays dans le concert des nations depuis votre nomination !

Cependant à ce jour, nul ne peut mesurer le degré de votre contribution supposée ou réelle en dehors du Chef de l’Etat et du Premier Ministre, Chef du Gouvernement !

A mon humble avis, vous êtes vraisemblablement efficace, mais l’on ne peut «  juger l’œuvre d’un artiste avant la fin des travaux ».

Chaque chose en son temps, je me limiterai au bilan ou à l’évaluation en fin de mission ou de législature !

Je peux m’avancer en précisant avoir un préjugé favorable pour votre personne en qualité de Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération & des Congolais de l’Etranger !

Toutes fois, votre implication explicite dans la Diplomatie Congolaise actuelle rassure et suscite une adhésion. De plus il convient de vous soutenir pour que prévale la grandeur, l’image et le développement de la «  Maison Congo à l’international » à l’orée de ce troisième millénaire !!!

 

Le Congo Face à l’Accession de la Planète Dans le Nouveau Monde

L’impermanence du monde, le vertige de la mondialisation, les nouvelles conflictualités planétaires post- chute du mur de Berlin, les nouveaux enjeux mondiaux, la mutation du continent Africain, la puissance démographique africaine en gestation, la dépendance occidentale & orientale aux minerais stratégiques Africains, notamment des terres rares que renferment les sols et sous- sols de certains pays imposent réflexion, analyse et démarche stratégique du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération & des Congolais de l’Etranger, plus largement de toutes les institutions nationales, régionales et continentales en perspective des enjeux à venir !

En tout état de cause, le Nouveau monde ou l’Hyper monde nous interpelle du fait que ses perspectives comportent plusieurs postulats de demain en action aujourd’hui !

Dimension qui impose la contribution des intellectuels avertis, des visionnaires dans tous les domaines, d’une élite au faites de la mutation mondiale.

Conformément à la réalité Diplomatique actuelle du Congo, l’on relève une harmonie dans une stratégie focalisée sur un bicéphalisme dynamique et porteur entre la présidence de la République et le Ministère des Affaires Etrangères ce qui est un gage d’excellence !

Face à l’accession de la planète dans le Nouveau monde, le Congo-Brazzaville occupe une place stratégique qu’il convient de préserver coûte que coûte en gardant son leadership au niveau continental tel imprimé par le Président de la République !

En effet, son Excellence Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat, Président du Conseil des Ministres apparaît à mes yeux comme l’un des grands visionnaires que le Congo Brazzaville ait connu dans les Relations Internationales. Ce qui le range sur la liste des grands hommes d’Etat en Afrique et dans le monde !!!

Il serait vain d’énumérer ici tous les actes justifiant cette thèse issue du droit positif !

La liste est trop longue, alors contentons-nous de trois faits majeurs, ponctuels qui illustrent l’arrimage du Congo-Brazzaville dans l’Hyper -monde :

  1. Transition Ecologique & Environnementale Mondiale

Le Président Denis SASSOU NGUESSO a été l’artisan de la réalisation du COP21(1) et précurseur du Fonds bleu (2) pour le Bassin du Congo.

2. Sécurité Collective en Afrique

 

  • En République Démocratique du Congo, Son Excellence Denis SASSOU, Président de la République, Chef de l’Etat, Président du Conseil des Ministres est L’animateur incontournable de l’imposition de la paix, la justice, le Règlement pacifique des conflits, la diplomatie préventive, l’organisation Du 7ème sommet de la conférence internationale sur la région des grands Lacs et la réunion de haut niveau de mécanisme de suivi de l’accord- cadre Pour la paix, le processus de sécurité et la coopération pour la République Démocratique du Congo et la région
  • En République Centrafricaine, Son Excellence Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat a contribué à L’érection d’une feuille de route dans le cadre du soutien du Congo-Brazzaville au Gouvernement et peuple centrafricain pour la réconciliation En République Centrafricaine
  • En République LYBIENNE, son Excellence Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat, fait office de coordonnateur du cadre de Recherche de paix et la réconciliation. Le Congo-Brazzaville assure la présidence du Comité Africain de haut Niveau sous la base d’un mandat prestigieux de l’Union Africaine. ( Dialogue, conférence inter-LYBIEN, feuille de route…)

 

 3 – Migration Africaine Vers l’Europe 

  • Visionnaire, son Excellence Denis SASSOU, Président de la République, Chef de l’Etat est l’un des seuls responsables Etatiques ayant lancé un appel international aux Nations Unies sur la Problématique de la migration Africaine vers l’Europe. Son discours du 21 septembre 2017 à la 72ème Assemblée Générale des Nations Unies fait date !
  • Stratégie anticipative oblige, Il a informé le monde du cycle de la pauvreté, des Ecosystèmes, des guerres qui suscitent les migrations. Il estime que le Déplacement forcé des populations interpelle et impose la solidarité mondiale ! IL espère une prise de conscience universelle sur cette problématique qui touche Toute l’humanité et singulièrement le continent Africain. Cet appel prophétique n’a pas eu d’échos dans «  le saint des saints  » de la Représentation mondiale, encore moins en Afrique et particulièrement au Département des Droits de l’Homme et ou à la Commission Paix & Sécurité de L’Union Africaine !

 

Que Suggère Cette Diplomatie Internationale EclairéeDe Son Excellence Denis SASSOU NGUESSO ?

 

Le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Congolais de  L’Etranger, doit se doter d’un dispositif approprié conçu pour le Lobbying et la réactique diplomatique au niveau mondial !

Plusieurs paradigmes sont a envisageables et exploitables pour l’excellence ! L’exploitation positive des actes posés par son Excellence Denis SASSOU NGUESSO à l’international doit conduire à la mise en Place de plusieurs actions micro- conceptuelles afin de préserver le leadership Diplomatique continental du Congo Brazza au nom de la Sécurité Collective,

De même que pour l’image et le développement du Congo-Brazzaville à travers le monde doit être exploiter au niveau du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération & des Congolais de l’Etranger. Une realpolitik focalisée sur :

  • La Diplomatie préventive
  • La Consolidation de la Paix
  • Le Règlement des Conflits
  • Etc….

En conformité de la charte des Nations Unies.

Cela suppose une amélioration continue de notre Doctrine de politique extérieure. L’avenir du monde se joue en Afrique et de ce Fait, il apparaît judicieux qu’à l’instar de la Diplomatie Présidentielle, D’œuvrer à la confortation de la Souveraineté Africaine au sein des Institutions de l’Union Africaine et auprès des organismes de la famille Des Nations unies au profit du Congo-Brazzaville.

  

Le Statut Particulier du Ministère Des Affaires Etrangères, de la Coopération & des Congolais de

L’Etranger

Il prend tout son sens avec l’énergie herculéenne déployée par son Excellence Denis SASSOU NGUESSO, Président de la

République, Chef de l’Etat, réel guide de la Diplomatie congolaise. Dimension devant conduire à « l’ ultima ratio  » dans la stratégie Globale de politique extérieure du Congo-Brazzaville, par : l’optimisation de ce schéma doctrinal La confortation de son caractère Régalien

 

Optimisation d’un schéma doctrinal

Il s’agit d’optimiser dans les relations internationales La pratique des trois segments stratégiques : la Nation, le continent et le Monde.

Doctrine pratiquée et amplifiée par son Excellence Denis SASSOU NGUESSO Qui convient d’être construite et structurer au niveau de toutes les Administrations nationales d’une part, auprès des représentations congolaises Des institutions Africaines d’autre part, enfin au niveau des Ambassades et Consulats Congolais à travers le monde.

Ce schéma diplomatique doctrinal mérite une conceptualisation en partant du Réel pour atteindre l’idéal !

 

Confortation du Caractère Régalien Du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération & des Congolais de l’Etranger

Conformément à ses droits et fonctions, ce Ministère Dispose de pouvoirs exceptionnels, exorbitants et exclusifs lui permettant de Créer, d’innover et d’anticiper en fonction de la Doctrine sus indiquée !

Tenant compte des enjeux du Nouveau monde déjà en Cours et apprivoisés par son Excellence Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat dans l’exemplarité, le Ministre des Affaires Etrangères transcenderait ses missions classiques pour des actions éclairées Et novatrices au profit de la «  Maison Congo » à travers le monde ! Il excellerait dans la conceptualisation de paradigmes Innovants faisant de son Ministère « le laboratoire de la modernité, du Renouveau et de l’excellence » en harmonie à la Doctrine SASSOUISTE des Affaires Etrangères imprimée depuis des lustres !

La dimension stratégique du Ministère des affaires Etrangères, de la coopération & des Congolais de l’Etranger, liée à son Caractère Régalien impose une politique volontariste de fond en comble, son statut particulier le place en tête de pont de l’application de notre Doctrine de politique extérieure.

 

Le Dossier Stratégique des Congolais De l’Etranger

IL démarre officiellement avec son Excellence Rodolphe ADDA, Ambassadeur du Congo en France, à qui je rends un vibrant hommage pour sa qualité d’écoute, son analyse et ses orientations ayant permis la mise en place d’un Haut Conseil des Congolais de France & d’Europe dont l’objectif est de bâtir :

  • Un Espace convivial
  • Un Cadre transpartisan
  • Un vivre ensemble harmonieux
  • Un nouveau contrat social au sein de la Communauté Congolaise de France ( sans considération ethnique, religieuse, politique et sociale…) : le Consensus omnium (3).

 Prisme d’une mutation historique en cours dans notre pays, en Afrique et dans le monde.

Deux raisons fondamentales justifient cette démarche stratégique :

La Communauté du Congo-Brazzaville de France A été depuis plus de trente ans, la seule communauté Africaine de France et D’Europe ne disposant d’aucun cadre représentatif et officiel dans « la Galaxie  » des Diasporas étrangères en France La Communauté Congolaise de Brazzaville est l’une des communautés Africaines des plus Divisées et conflictuelles de FranceDans un souci d’apaisement, de concorde sociale, De paix et d’unité nationale de la communauté congolaise de France, Son Excellence, Monsieur l’Ambassadeur Rodolphe ADADA a été un Aiguillon dès sa prise de fonction en 2016.

L’ouverture des pourparlers informels au niveau de la Société civile et entre responsables d’associations ainsi que des personnalités Congolaises de la Diaspora s’est imposée dans ce contexte de renouveau !

Après plusieurs rencontres préparatoires intra-Organisations de la société civile congolaise de France qui s’établissent

comme suit :

  • 19 février 2017
  • 26 février 2017
  • 12 mars 2017

Il a été signé le vendredi 17 mars 2017 : les Accords de paris ayant conduit à la mise en place d’une organisation représentative des Congolais de France et d’Europe :  Le Haut Conseil des Congo de France & d’Europe.

Excellence Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération & des Congolais de l’Etranger, dans le cadre de Cette organisation représentative des congolais de France et d’Europe, nous Avons pris attache avec vous par écrit et demander de vous rencontrer en votre  Qualité de «  Ministre des Congolais de l’Etranger  » pour échanger, partager, Proposer, participer, construire un cadre collaboratif et innovant pour le Congo-Brazzaville, les générations futures et la « Maison Congo  » à L’International, comme c’est le cas pour toutes les Diasporas du monde !! Depuis bientôt deux ans, nous sommes toujours à l’attente d’une suite. Considérant les aspects « ratione materiae » C'est-à-dire selon la compétence matérielle liée à vos attributions internationales, Vous êtes en charge du dossier stratégique des congolais de l’étranger et dans Cette optique, notre collaboration s’avère naturelle, nécessaire et bénéfique pour Le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération & des Congolais de L’étranger, le Gouvernement, l’Etat Congolais et la Nation toute entière !

Le Haut Conseil des Congo de France & d’Europe Eté institué pour s’ériger en maillon stratégique, des structures et de réseaux du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération & les Congolais de l’Etranger en France et en Europe pour pallier au vide juridique actuel ! D’autant plus que les institutions représentatives Des Diasporas au niveau mondiale deviennent des Acteurs incontournables du Droit international comme ce fut le cas des Organisations Non –Gouvernementales dans les années 80. En effet, les Diasporas sont des Acteurs à part entière du Nouveau monde en ce Début du 3ème millénaire !

Excellence Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération & des Congolais de l’Etranger, au nom de l’Etat Providence, je vous implore de saisir la nouvelle donne actuelle en discernant Sur le concept innovant qu’apporte le Haut Conseil des Congolais de France & D’Europe en usant de la dimension pratique et doctrinale de la sociale Démocratie stricto sensu, telle « la participation  » en impliquant les Congolais de l’étranger dans le Management Global du Ministère des AffairesEtrangères, de la coopération & les Congolais de l’Etranger.

Le législateur a prévu dans la constitution du 25 Octobre 2015 un arsenal juridique permettant l’érection d’une loi organique Ou cadre relative aux droits fondamentaux des congolais de l’Etranger. A ce titre le Haut Conseil des Congolais de France & d’Europe prévoit de mettre A votre bienveillance « un Livre Blanc » conçu dans une rigueur incomparable, Argumentant cette démarche juridique en application de la constitution du 25 Octobre 2015. Le Management du dossier stratégique des Congolais de l’étranger suppose une politique Gouvernementale éclectique au Profit des Congolais de l’étranger, axe majeur de l’Etat Providence (4).

 

V – Le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération & des Congolais de l’Etranger Cadre par Excellence du Soft power du Congo-Brazza

Le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération & des Congolais de L’Etranger est non seulement le miroir mais aussi le socle de la coopération et du développement international du Congo-Brazzaville.

Une plate forme spécifique de communication devrait Voir le jour pour défendre les intérêts politiques, économiques, écologiques, Environnementaux, culturels et artistiques du Congo sur la scène mondiale ! IL s’agit de favoriser le rayonnement du Congo-Brazza en oeuvrant pour le développement. Assurer la promotion des idées du Congo- Brazzaville et Africaines à travers le monde en s’appuyant sur les réseaux liés Au Ministère des Affaires Etrangères, conformément aux objectifs du Haut Conseil des Congolais de France &d’Europe.

La complexité et les enjeux du nouveau monde orientent Le Ministère des Affaires Etrangères vers la création de nouvelles infra-Structures d’influence, de gestion informationnelle et de séduction du Congo à l’international, Il convient d’user d’éclectisme envers les congolais de L’Etranger et les partenaires du Congo pour faire aimer notre pays. L’Etat providence repose sur la participation, la Négociation, la réforme permanente, le nouveau contrat social, les actions Proactives à l’international au nom du soft power(5). L’instauration par principe d’une rencontre annuelle du

Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Congolais deL’Etranger avec la Diaspora congolaise de France sous l’égide du Haut Conseil des Congolais de France & de d’Europe, comme proposée dans le «  le Livre Blanc » constituera une émulation doublée d’une novation !

Excellence Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, De l a Coopération& des Congolais de l’Etranger, venez rencontrer, échanger, Ecouter, les différents courants de pensée de la communauté congolaise de de France.

Il est temps de dérouler les attributions du Ministère Des Congolais de l’Etranger conformément à la constitution du 25 octobre 2015. Les congolais de l’Etranger sont un maillon importante du soft power, de la modernité, du développement et de l’émergence du Congo.

 

Excellence Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, De la coopération & des congolais de l’Etranger, le Nouveau Monde marquée par La transition universelle, la montée en puissance de la République Populaire De Chine, l’affaiblissement de l’Union Européenne, la réaffirmation du Conservatisme Américain, la gestation de la puissance démographique Africaine créent des enjeux majeurs !

Ce schéma mondial instable caractérisé par une réelle mutation, est le point d’orgue de la présente suggestion Proactive pour une prise de conscience du réel afin d’atteindre l’idéal dans les Relations Internationales au Congo- Brazzaville.

Dimension qui justifie un positionnement stratégique de Notre pays à l’international !!!

Compte tenu de notre proximité politique, il convient de Préciser que cette démarche a pour unique objectif, la confortation de votre Mission pour l’excellence ! Ma contribution et une valeur ajoutée pour la consolidation du réel !

Que nul non initié ou sophiste ne s’en saisisse pour une Interprétation erronée, Préjudiciable et hors sujet !

Mon seul leitmotiv est le sentiment patriotique doublé D’un esprit Républicain pour la grandeur du Congo-Brazzaville à travers la Planète.

Dans l’espoir que cette suggestion proactive d’une prise de conscience du réel pour atteindre l’idéal dans les Relations Internationales au Congo-Brazzaville soit recevable, je vous prie de croire, Excellence Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération & des Congolais de l’Etranger, en l’assurance de ma sincère et profonde Considération.

 

Ludovic KOKOLO

Président du Haut Conseil des Congolais de France & d’Europe.

 ------------

(1)Conférence of partie, représentant 195 Etats du monde plus L’Union Européenne, relative à la 21ème édition des conférencesSur le changement climatique. Elle s’est tenue à paris le 30 novembre 2015. Une convention cadre des Nations Unies sur le climat

(2Cadre international de développement permettant aux Etats De la sous-région d’Afrique centrale de passer d’une économie Liée à l’exploitation des forêts à une économie s’appuyant sur des Ressources fluviales.

 (3Le consensus omnium expression latine signifiant : Avec l’approbation de tout le monde. Avec le consentement général. Le consentement universel. Démarche qui transcende les clivages socio- politiques de notre société.

(4Participation, partage, cohésion sociale, concorde nationale, sécurité sociale, négociation, consensus, cogestion, Economie de Marché, solidarité nationale….

5) Désigne la puissance d’influence , d’une persuasion , d’une entité juridique tel un Etat. Pensée développée par Joseph S . NYE , analyste théoricien américain des relations internationales.

6 ) Pouvoir Régalien, notion juridique dérivée du latin.Le Régalien désigne d’abord l’ensemble des droits et biens appartenant au Roi, recouvrant ainsi depuis le 12ème Siècle un large spectre de domaine.

 

 

 

 

Le sénateur Jean-Pierre Bemba à Kinshasa, le 02/08/2018 après le dépôt de sa candidature à la présidentielle 2018. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La candidature de Jean-Pierre Bemba Gombo à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018 en RDC a été déclarée irrecevable, selon la liste publiée samedi 25 août peu après minuit par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à Kinshasa.

La candidature du président du MLC n’a pas été retenue à la suite de sa condamnation a un an de prison et à un paiement de 30 000 euros d’amende par la Cour pénale internationale pour subornation des témoins, a déclaré Jean-Pierre Kalamba, rapporteur de la CENI qui lisait devant la presse les décisions de la Commission électorale sur la recevabilité et l’irrecevabilité des candidatures à l’élection présidentielle et aux élections législatives nationales.

Les candidatures de Samy Badibanga, ancien Premier ministre, et Marie-Jose Ikofu ont été déclarées irrecevables pour défaut de nationalité d’origine.

La candidature d’Antoine Gizenga du PALU a été déclarée irrecevable pour défaut de qualité de signataire de mandat, son dossier ayant été déposé par délégation par un cadre de son parti. Cadre du PALU suspendu, Adolphe Muzitu a vu sa candidature être également déclarée irrecevable. Celle de Jean-Paul Moka a été déclarée irrecevable pour défaut de paiement.

En tout, les motifs d'irrecevabilité déclarée par la CENI pour six candidatures à la présidentielle à cette étape sont : défaut de nationalité, pas de preuve de paiement, conflit avec son propre parti, défaut des fiches, condamnation par une cour.

Les candidatures reçues

Après délibération, la CENI a déclaré recevables dix-neuf candidatures a l’élection présidentielle du 23 décembre 2018. Il s’agit des candidatures de :

  1. Kikuni Seth (Indépendant)
  2. Kazadi Ngumbe Ngumbe (FPJ)
  3. Ngoy Ilunga wa Nsenga Theodore
  4. Maluta Joseph (Indépendant)
  5. Tshiani Noel (Indépendant)
  6. Mabaya Gizi Amine (ACC)
  7. Kin-kiey Mulumba (Indépendant)
  8. Matungulu Mbuyamu Freddy (SYENCO)
  9. Tshisekedi Tshilombo Felix (UDPS/Tshisekedi)
  10. Shekombe Alain Daniel (Indépendant)
  11. Radjabo Sokorabo
  12. Kamerhe Lwa kanyinginyi Vital (UNC)
  13. Fayulu Madidi (Dynamique de l’Opposition)
  14. Mpunga Mbomba Yves (FP)
  15. Mokia Gabriel (MDCO)
  16. Masheke Sylvain (Indépendant)
  17. Ramazani Shadary Emmnauel (Indépendant)
  18. Luntadila Diavena Charles
  19. Mvemba Francis (Indépendant)

Les personnes dont les candidatures ont été déclarées irrecevables disposent de 48 heures pour contester la décision de la CENI auprès de la Cour constitutionnelle.

(Source Radio Okapi)

Pasteur Ntumi à droite face aux membres de la commission mixte. - Vindza 21/08/2018 - Image: DR

Le pasteur Ntumi a fait sa première sortie publique dans le Pool ce mardi 21 août 2018. Le président du CNR a rencontré à Mihété dans le district de Vindza, les membres de la commission ad'hoc mixte paritaire chargée d'appliquer les accords du 23 décembre 2017, mettant fin aux hostilités entre les forces de l'ordre et les hommes de Ntumi dans le Pool. 

L'homme est apparu serein. En tenue décontracté, le Pasteur Ntumi fait face à ses délégués et à ceux du gouvernement venus lui rendre compte du travail réalisé par cette commission. Il faut dire que cette rencontre était nécessaire car ledit accord du 23 décembre semble aujourd'hui suspendu selon les proches du Pasteur Ntumi qui accusent le gouvernement de ne pas être sincère dans son application.

Le Pasteur Ntumi à Mihété (Vindza) ce 21/08/2018 / Image DR

Alors que selon le calendrier de la commission, le ramassage des armes devrait avoir lieu depuis le 7 août, celui-ci n'a pu commencer parce que le Pasteur Ntumi exigerait des garanties sur sa sécurité avant cette opération. En dépit du fait que depuis le 27 juillet  la justice congolaise a levé le mandat d'arrêt lancé contre le Pasteur Ntumi et l'un de ses lieutenants, ce dernier rechigne de rejoindre la capitale Brazzaville. 

Pascal Tsaty Mabiala lors de sa conférence de presse ce 13 août 2018 à Brazzaville

Deux jours après la salve des proches de Kiki réunis au sein de la dynamique «Faire gagner le Congo», sous la houlette de son coordonnateur national, Guy Marius Okana, adjoint au maire de Brazzaville, l'inarrêtable chef de file de l'opposition officielle, le Député Pascal Tsaty-Mabiala, premier secrétaire de l'UPADS, a répliqué. Il est revenu à la charge contre son jeune collègue non siégeant, le Député élu Denis Christel Sassou Nguesso, lerichissime patron de la Fondation Perspectives d'Avenir, membre du Bureau politique du PCT et officieux futur candidat à l'élection présidentielle de 2021, sur qui pèsent les interrogations sur l'origine de la fortune qui lui permet de faire des dons si importants, en ces temps de crise, alors que l'État est confronté à la récession.


Dans une conférence de presse qu'il a livrée lundi 13 août, au siège de son parti au quartier Diata, à Brazzaville, dans le cadre de la célébration du 58e anniversaire de l'indépendance du Congo, Pascal Tsaty-Mabiala a réitéré ses propos du 3 août, tout en demandant à Denis Christel de venir occuper son siège à l'Assemblée nationale, car il n'a aucune incompatibilité à y opposer. Quand on est élu du peuple, on se met à son service, au lieu de parcourir le pays à faire des dons, a-t-il laissé penser.
Par ailleurs, le premier secrétaire de l'UPADS est revenu sur les morts du commissariat de police de Chacona en félicitant le ministre de l'intérieur et de la décentralisation qui a dit la vérité dans cette affaire. Par contre, il demande la démission du ministre de la communication et des médias et du Procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Brazzaville «pour gros mensonge d'Etat».


Pascal Tsaty-Mabiala exige par ailleurs la dissolution de la Commission nationale anticorruption actuellement placée sous tutelle du Premier ministre, et qui est incapable, selon lui, à soumettre un ministre accusé de corruption à la Justice. Il demande de remplacer cette commission par une cellule de la Police judiciaire assermentée jouissant d'un statut d'autonomie. 
Comme, à Brazzaville le calme règne, mais ça bouillonne dans les états-majors politiques et ministériels depuis cette histoire de lutte contre la corruption.

Plus d'articles...

Sign up via our free email subscription service to receive notifications when new information is available.