Visuel de l'événement.

« Comment valoriser les lieux de mémoire liés à la traite négrière ? Le cas de Ouidah au Bénin et de Loango au Congo Brazzaville ». C'est la question à laquelle répondront Serge Guezo, prince de Dahomey et promoteur de plusieurs activités touristiques destinés aux Afro-descendants sur la route des esclaves du Bénin ; Gervais Loëmbe, écrivain congolais et spécialiste de la route des esclaves du Congo ; Emmanuel Gordien, président de l'association CM 98, association qui travaille à la réconciliation entre les Afro-descendants des Antilles et des Caraïbes avec l'Afrique. 

 

La 2e édition d'Africa Tourism Sharing se tiendra ce 9 février, au restaurant la Villa Maasai, près de la place de l'Opéra, à Paris. Ouidah, au Bénin, Loango au Congo et Gorée au Sénégal constituent les principaux ports d'embarquement d'esclaves du continent.  « Malheureusement, constate Guillaume Arnaud Nkouka, initiateur du projet, les trois sites ne se valent pas en termes de performance touristique ». Il explique que si Ouidah tend à rattraper son retard, notamment avec la volonté clairement affichée des nouvelles autorités béninoises de faire du tourisme une priorité, Loango est plutôt menacé par les érosions dans la plus grande indifférence.

Contact: Arnaud Guillaume Kouka +336 01 84 47 65

Restaurant la Villa Maasai /Participation aux frais

9, Bld des Italiens

75002 Paris

Madrid accueillera le 18 janvier courant la neuvième édition du Forum des investissements et des affaires touristiques pour l’Afrique (INVESTOUR), une initiative conjointe de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), IFEMA/FITUR et de Casa Africa. 


Organisé chaque année dans le cadre de la Foire internationale du tourisme (FITUR), un des plus importants Salons touristiques au monde, avec plus de 240.000 visiteurs, 200 ministres et autorités et 165 pays représentés, cet important rendez-vous est une plateforme originale de mise en relation d’entreprises touristiques d’Afrique, d’Europe et du reste du monde.  


L’événement, qui se déroulera à la Foire internationale du tourisme de la capitale espagnole, promeut le tourisme durable en Afrique, facilite la rencontre et le dialogue entre les représentants du tourisme africain, les investisseurs et les partenaires internationaux potentiels, offrant de nouvelles opportunités commerciales et de coopération, selon les organisateurs. 
Le forum qui réunit les acteurs du tourisme africains, espagnols et, depuis 2015, également internationaux, «est soutenu par les principaux blocs commerciaux africains, ainsi que par les associations du secteur privé et les institutions publiques du secteur du tourisme», indiquent ces derniers.  


Dans une note déclinant le programme de cette nouvelle édition,  il est précisé que ce rendez-vous «sert de plate-forme pour que les secteurs public et privé explorent des approches novatrices pour accroître les investissements dans le secteur du tourisme et les différents domaines de la chaîne de valeur touristique : infrastructures et construction, énergies renouvelables, accès à l’eau, gestion des déchets, communication et technologies, culture, loisirs et bien-être, etc.». 

BUJUMBURA, 8 janvier (Xinhua) -- Le Burundi accueillera en mars prochain le concours de "Miss East Africa" édition 2018 qui primera "la plus belle et intelligente fille" de la Communauté est-africaine (CEA), qui regroupe à ce jour six Etats : Kenya, Tanzanie, Ouganda, Burundi, Rwanda et Soudan du Sud.

Dans un point de presse tenu lundi à Bujumbura, Alain-Blaise Kubwimana, chargé de communication au sein d'une ONG burundaise connue sous la dénomination anglaise de "Miss Burundi and Events", a précisé que ces assises régionales artistiques et culturelles organisées en partenariat avec le ministère burundais à la présidence chargé des Affaires de la Communauté est-africaine, ont convergé sur un thème central ainsi libellé : "Éduquer une jeune fille à la paix, c'est construire un pays sûr pour tous".

Cet événement, a-t-il expliqué, qui revêt une importance capitale en termes de dimension culturel et touristique, mettra en compétition 18 jeunes filles au total, soit trois filles qui représenteront chacun des six pays composant la CEA.

Jusqu'au 20 décembre dernier, le nombre de touristes ayant mis le cap en Tunisie s'élève à 6.731.565, soit une hausse de 23% par rapport à la même période de 2016, dont 18.361 touristes chinois, a révélé mardi à Xinhua une source auprès du gouvernement tunisien.

Pendant cette période, les recettes touristiques ont atteint 1.116 millions de dollars, en croissance de 3% en comparaison avec la même période de l'année dernière.

Selon cette source, le nombre des nuitées est à 21,25 millions, l'équivalent d'une progression de 22,3%.

L'île de Djerba, située dans le sud-est du pays, vient en haut du tableau avec 4,66 millions de nuitées, soit une hausse de 14,4% suivie par Sousse, principale province balnéaire sur la côte-est du pays, avec 4,08 millions de nuitées en croissance de 24,7%.

Le Maghreb arabe dont Algérie, Maroc, Libye et Mauritanie se classe en première position au titre de nombre de touristes ayant visité la Tunisie avec 3.666.941 touristes, soit une remarquable hausse de 30,8%,

L'Union européenne (UE) vient en seconde position avec un total 1.664.556 touristes, enregistrant une progression de 19,5%.

Plus d'articles...